Mon employeur m’impose une mutuelle obligatoire, que dois-je faire  ?

Les employeurs imposent souvent aux salariés une mutuelle entreprise obligatoire à laquelle ils doivent absolument souscrire. Mais la souscription à ce genre de couverture santé est-elle toujours obligatoire ? En effet, les salariés n’ont-ils pas le droit de refuser d’adhérer à la mutuelle de l’entreprise ?

Que dit la loi sur les mutuelles de santé d’entreprise ?

En France, les entreprises sont tenues de mettre à la disposition de leurs salariés une couverture sanitaire afin que ceux-ci puissent bénéficier de soins médicaux à tout moment. Il s’agit d’un droit fondamental auquel les employés peuvent jouir dès la signature du contrat. Les entreprises doivent ainsi créer une mutuelle de santé en leur sein, ou bien adhérer à une mutuelle déjà existante.

Mais le fait de recourir au service d’un organisme de santé peut occasionner des frais importants, une charge que l’employeur seul ne pourrait supporter. C’est pourquoi les frais de la mutuelle sont généralement prélevés sur les salaires des employés. Ainsi, la souscription à la mutuelle d’entreprise est souvent obligatoire pour les salariés. D’ailleurs, il peut arriver que l’employeur refuse de conclure l’embauche si le salarié n’accepte pas d’adhérer à la mutuelle de l’entreprise.

Peut-on refuser de souscrire à une mutuelle d’entreprise ?

La souscription à la mutuelle entreprise obligatoire pour les salariés vise à protéger leurs intérêts. Cependant, ils peuvent refuser d’y souscrire sous certaines conditions.

Si l’employeur a décidé de mettre en place un système de couverture sanitaire sans avoir consulté les autres parties, les salariés sont en droit de refuser l’adhésion à la mutuelle. Toutefois, ceux-ci sont libres de changer d’avis à tout moment.

Les salariés en CDD de moins de 3 mois et les employés temporaires peuvent également refuser de souscrire à la mutuelle de santé de l’entreprise. En effet, la stabilité de leur emploi étant encore incertaine, ils ne devraient pas être contraints d’assumer cette charge.

Par ailleurs, si le salarié est couvert par une assurance santé individuelle, ou bien s’il bénéficie déjà d’un complémentaire santé solidaire (CMUC-ACS), il n’est plus obligé d’adhérer à la mutuelle de l’entreprise.

Comment refuser de souscrire à la mutuelle d’entreprise ?

Si le salarié ne souhaite pas souscrire à la mutuelle entreprise obligatoire, il devra le notifier à son employeur. Pour ce faire, il devra lui adresser une lettre de refus en bonne et due forme. À travers ce document, le salarié renonce à son droit de jouir de la couverture sanitaire proposée par l’entreprise. La lettre permet également de libérer l’employeur en cas de litige ou de poursuite.

Mutuelle santé : c’est quoi son fonctionnement ?
Mutuelles santé : comment les comparer ?